L'association

Réseaux sociaux

FacebookTwitter

Présentation

b_350_350_16777215_00_images_slides_mesimages6.JPG

D’une population de 10 millions d’habitants, le Sénégal est à l’image de presque tous les pays africains majoritairement composés de jeunes ; 58% de la population ont moins de 20 ans. Cette caractéristique commune aux pays sous développés gênent considérablement les efforts des pouvoirs publics, efforts déjà fortement ralentis par un contexte économique, social et politique largement défavorable.

Malgré les efforts consentis, des franges entières de la population sont laissées en rade et ne bénéficient d’aucune prise en charge. C’est le cas des enfants en situation difficile. Selon des enquêtes menées récemment près de 500.000 enfants seraient en situation de détresse familiale et/ou sociale au Sénégal.

 

 

 

 

 

b_350_350_16777215_00_images_senegal_024.jpg

 

Dakar, métropole à la démographie galopante regroupant le quart de la population sénégalaise avec une population de 2,5 millions d’habitants et un taux annuel de croissance de 2,8 subit les contre coups d’un environnement socio économique difficile. Les « talibés » et les « fakh man » occuperaient une grande partie de ces statistiques. Ces jeunes âgés de 7 à 15 ans sont victimes des « destructurations » sociales.

Si pour les uns le « serigne »(marabout) ou éducateur joue le rôle d’autorité parentale, pour les autres ce concept ne renvoie à aucun signifiant parce que en rupture profonde avec une famille souvent victime elle-même de la pauvreté. Ainsi dans un contexte de pauvreté et d’affaissement des modes de prise en charge et de résolution des problèmes traditionnels, il est apparu de nouvelles formes de gestion des problèmes d’ordre social.

Associations et organisations mettent sur pied des formules qui tournent autour de l’accompagnement psychosocial, de l’insertion par l’économique, etc. C’est dans cette dynamique que vient s’insérer l’Association ADPT élemen’t’erres ...

 

 

 

 

Twitter

Faire un don sécurisé

Lettre mensuelle

Inscrivez-vous à la lettre de courriel mensuelle



Suivez nous sur Facebook